top of page

L'AÉRODROME DU ZOUTE

Dernière mise à jour : 25 juin

De l’aérodrome qu’a longtemps hébergé la plaine du Zwin, il ne reste plus rien, ou presque : tout a été rasé, sauf la grosse maison blanche où se tenaient les bureaux de l'école de pilotage et qui sert aujourd’hui d’atelier communal, la route, devenue l’avenue Léon Lippens, qui mène au site et qui fut construite en 1929-1930 jusqu’aux pistes, puis prolongée jusqu’à la Zwart Huis et la villa royale par les Allemands après l’occupation pour conduire à une batterie pointée vers Walcheren, protégeant ainsi l'estuaire de l'Escaut, et quelques vestiges des voies bétonnées.


En 1928, alors que Maurice-Auguste Lippens est ministre des Transports et des Postes et Télégraphes, s’engagent des pourparlers pour ouvrir un aéroport à Knokke. La plaine au nord du polder du  Hazegras s'est avérée propice à la création d'un terrain d'aviation de plaisance. L'État prend à bail le terrain, situé à six cents mètres de la mer et qui appartient encore à la Compagnie Le Zoute, et accorde une concession de 30 ans à la Régie des Voies aériennes. La Sabena s’y installe, suivie des compagnies britanniques Hillman’s Airways et British Continental Airways et de la compagnie néerlandaise KLM. On y édifie un bureau de douane, un clubhouse et un hangar.

L’inspiratrice de la création de l’aérodrome fut sans doute Suzanne Lippens, la fille de Maurice-Auguste, future épouse de son cousin Léon Lippens . Pilote de planeur enthousiaste, elle obtient en 1928 sa licence, encouragée par son père, et réalise plusieurs records, dont un vol d'une demi-heure sans moteur, un exploit pour l'époque ! En 1930 elle la première femme belge à piloter un avion .

L’aérodrome, dont la piste fait 400 mètres, s’ouvre la même année : le 18 juillet, quatre avions y atterrissent pour la première fois. À leur bord, un grand nombre de personnalités belges et étrangères venues boire une coupe de champagne pour l'inauguration. Très rapidement l'aérodrome attire des touristes de Belgique, de Hollande, d'Allemagne ou d'Angleterre venus passer quelques jours à la côte. Quelques appareils privés servent aux déplacements des privilégiés. Les Anglais, soutenus par une devise forte, se réjouissent d’une connexion rapide au continent où ils peuvent pratiquer leur golf bien-aimé et jouer au casino. Les Néerlandais établissent pour leur part une « ligne de jeu » directe entre Amsterdam et Knokke. Des cours privés et des baptêmes de l’air sont organisés sur place.

On y voit souvent la famille royale de Belgique. La reine Astrid aimait beaucoup se reposer dans sa villa à deux pas de l’aéroport. D’ailleurs la princesse Joséphine-Charlotte et les deux petits princes, Baudouin et Albert, venaient parfois manger au restaurant de l’aérodrome, ce qui mettait la tenancière dans tous ses états. Elle était terrifiée à l’idée qu’il leur arrive quelque chose .

À peine la guerre est-elle déclarée qu’une une bombe explose au-dessus du restaurant le 10 mai 1940 à 5 heures, tuant le tenancier et son fils. La plaine est évidemment réquisitionnée par l’aviation militaire allemande, qui y restera cinq ans. La piste est prolongée jusqu’à 4 400 mètres. En 1945, une fois l'occupant parti, c’est la RAF canadienne qui investit l'aérodrome du Zoute jusqu'au mois de décembre .

Les vols réguliers sont repris en 1946, avec, les jours d'été, jusqu'à 70 transits d'avions. Mais en 1947, à l’initiative du bourgmestre Léon Lippens, qui a créé entretemps la réserve naturelle du Zwin, le terrain d'aviation est réduit à 42 hectares, ce qui fait obstacle à l’atterrissage de gros appareils. Au surplus la piste est située dans l’axe de l'extension du Zoute, et au décollage les avions causent d'énormes nuisances sonores au-dessus des zones habitées, décourageant le développement de la station balnéaire. Le Zoute Aviation Club, créé en 1954, s’efforce de relancer l’activité en développant le vol à voile off the ground, c’est-à-dire tracté du sol par un câble jusqu’à ce que le planeur prenne l’air, mais en vain. Venu à son terme en 1960, le bail ne sera pas prolongé. Le 29 août 1959 se pose le dernier avion, un bimoteur de la Sabena. Un karting s’installe sur une parcelle du champ d’aviation .

En juin 2018 s’est ouvert sur le long de la mer un aérodrome temporaire à l'occasion du Zoute Air Trophy, un événement festif et sportif ayant pour but de se mesurer aux atterrissages de précision (Short take Off & Landing Competition) sur la plage à marée basse, essentiellement avec des avions vintage . Les dangers liés à cette manifestation n’ont malheureusement pas permis de la pérenniser.


Extrait de "Les nouveaux Secrets de Knokke-Le Zoute" – Dictionnaire ludique et érudit.

Nouvelle édition illustrée.

Éditions La Muette – Le bord de l’eau, 2023,477 p.

Disponible dans les bonnes librairies et sur Amazon

113 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Коментарі


bottom of page