top of page

BATAILLE NAVALE AU ZWIN EN 1213



Du temps où l’estuaire du Zwin était encore navigable, en tout ou en partie, il fut à la base du développement économique remarquable de la ville de Bruges et de la région avoisinante. Le contrôle de son embouchure, voie d’invasion naturelle, formait donc le pivot de toute défense contre des attaques ennemies. C’est ce qui explique que, du XIIIe au XVIIe siècle et encore au XIXe, le Zwin fut le théâtre de nombreux faits d'armes.


Fin mai-début juin 1213, durant le conflit entre Capétiens et Plantagenêts, Français et Anglais livrèrent leur première bataille navale, dite de Damme, dans ses eaux. Léon Lippens l’a très joliment contée en ces termes  :

« Le roi de France, Philippe-Auguste, avait sommé son vassal, le comte de Flandre, Ferrand de Portugal, de l’accompagner à la conquête de l’Angleterre. Celui-ci refusa, exigeant d’abord que son suzerain lui rende les villes d’Aire et de St Omer qu’il lui avait prises peu de temps auparavant.


« Le roi n’accepta pas ce marché et le comte de Flandre, après avoir été refoulé par la force des armes jusqu’à l’Écluse, appela à son secours le roi d’Angleterre, Jean sans Terre.

« La flotte du roi de France était arrivée à Damme au début mai 1213. Elle comprenait 1 700 barques montées par 15 000 lances… Les marins, en arrivant à Damme, s’étaient jetés sur les marchandises et les richesses accumulées dans ce port. Il n’avaient jamais vu pareille abondance. En quelques jours, tout fut pillé.


« Pendant ce temps, le comte de Flandre qui s’était réfugié dans l’île de Walcheren, ne quittait pas la plage, attendant des nouvelles d’Angleterre.

« Jean sans Terre lui envoya le 25 mai un message annonçant l’arrive prochaine de sa flotte.

« Le 30 mai, Ferrand vit poindre à l’horizon les voiles promises. Cette flotte comprenait 500 navires. Malgré leur infériorité numérique, les Anglais usèrent de tant d’habileté et d’adresse que 300 vaisseaux français furent en leur pouvoir avant la nuit : une centaine d’autres furent incendiés et échoués sur les rives du Zwin.


« Le bruit de la débâcle française étant arrivé jusqu’à lui, Ferrand et ses barons purent entraîner à leur suite les populations belliqueuses de la côte et dès le 1er juin, il marchait sur Damme, occupée par 240 chevaliers et 10 000 hommes d’armes français. Les Flamands étaient sur le point de vaincre lorsque l’arrivée inopinée de Pierre de Bretagne à la tête de 800 chevaliers français, en avant-garde du roi de France lui-même, provoqua leur déroute. Les Flamands battirent en retraite, abandonnant 2 000 morts et blessés sur le champ du combat ; Ferrand se réfugia hâtivement à Walcheren à bord d’un navire anglais.

« Quand le roi de France arriva à Damme et aperçut ses vaisseaux brûlés et les entrepôts vidés, il entra dans une grande colère contre ceux qui s’étaient livrés au pillage au lieu de surveiller la mer.


« Comme il restait encore en rade de Damme plus d’un millier de navires français qui ne pouvaient redescendre le Zwin dont l’embouchure était barrée par la flotte anglaise, Philippe-Auguste donna l’ordre de les brûler tous. Ensuite, par dépit, il ordonna d’incendier la ville de Damme toute entière.


« Au soir du 2 juin 1213, les flots du Zwin charrièrent à marée descendante les cendres de la ville de Damme mêlées à celles de la flotte française… Mais telle était l’énergie des gens de nos pays que Damme, complètement anéantie, se releva de ses ruines et, douze ans plus tard, se retrouva plus florissante que jamais. »

Nonobstant l’échec du comte de Flandre, le succès du raid anglais initial et la mésaventure française mirent en tout cas fin pendant plus d’un siècle à une menace d'invasion française de l'Angleterre.


Les nouveaux Secrets de Knokke-Le Zoute – Dictionnaire ludique et érudit.

Nouvelle édition illustrée.

Éditions La Muette – Le bord de l’eau, 2023,477 p.

Disponible dans les bonnes librairies et sur Amazon


112 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page